Nos activités

Notre activité nous est confiée plus particulièrement par l’Eglise locale dans laquelle nous sommes insérées et avec laquelle nous collaborons. 

Nous voulons être de véritables Missionnaires Catéchistes

Nous voulons catéchiser en toutes occasions. Là est notre objectif spécial dans notre vocation missionnaire:

« Toujours chercher l’occasion de placer la parole qui élève les âmes païennes et musulmanes vers Dieu, vers leur destinée immortelle, vers le bien. Cette parole sera écoutée et aimée parce que jointe à la charité désintéressée et inlassable qui s’efforce de soulager et de guérir. »

« Quitter Dieu pour Dieu, car nous allons de la prière et de l’adoration, parler de Dieu aux hommes, et, de nos rapports avec ceux-ci, nous revenons ensuite parler de ces hommes à Dieu. »

Nous devons être seulement et simplement des précurseurs

L’idée d’Alice est d’aller dans les régions les plus éloignées, là où la civilisation européenne n’est pas encore arrivée, puis laisser la place, quand une véritable vie de paroisse sera bien installée dans une mission, et aller ailleurs, aller toujours plus loin, en milieu de première évangélisation. C’est agir « à l’apostolique » selon l’expression de Monseigneur de Brésillac. C’est dire, à l’exemple de Jean-Baptiste :

« Il faut qu’Il croisse et que je diminue. » (Jn 3, 30)

Ne pas chercher à rivaliser avec d’autres congrégations missionnaires. Réaliser notre esprit simple, obscur, comme notre apostolat de la brousse, un apostolat de l’intérieur. Pas de grandes oeuvres. Les écoles, les internats ne sont pas un but, mais seulement des moyens, en attendant de les laisser à d’autres congrégations.

Que l’Évangile seul pénètre la culture et les coutumes

« Rejetons uniquement ce qui n’y est pas conforme. »

Se faire tout à tous. Permettre à une culture d’accueillir pleinement avec sa langue et ses coutumes, la Parole de Dieu. Pour cela, les Soeurs devront connaître la langue locale.

Alice est en avance sur son temps. Pour elle, l’inculturation est ce qu’il y a de plus vrai pour former de véritables chrétiens.

Nous insistons sur le contact de personne à personne

Ce sont les conseils de Mère Alice : visites dans les cases, soins aux malades, catéchèse, accompagnement des mourants, baptême des petits enfants à l’article de la mort, etc. « C’est l’action personnelle d’âme à âme, l’apostolat individuel. »

C’est un apostolat direct, basé sur la discrétion et le contact personnel, avec une action peu extériorisée mais profonde. C’est une oeuvre à réaliser avec le doigté de l’Esprit :

« Le Missionnaire doit être un grand artiste, il doit savoir faire vibrer l’instrument qui lui est donné : l’âme des Noirs ! Leur bonté naturelle est facile à faire vibrer. Alors dans le ciel, chanter avec eux les louanges de Jésus-Christ, quel beau concert !… ».

Des missionnaires au service de l’Afrique

Alice l’affirme : « Nous ne sommes les Petites Servantes du Sacré-Coeur que pour l’Afrique, dans le seul but d’y préparer, d’y faciliter les voies de la grâce ! Que notre seule ambition soit d’y préparer, d’y éclaircir les chemins et d’en écarter les obstacles pour la venue de notre Maître et Sauveur ».

Et Alice précise :

« La Société des Petites Servantes du Sacré-Coeur est destinée aux seules Missions d’Afrique les plus éloignées et non aux villes du littoral… »

Notre Mission:

► Adoration quotidienne devant le Saint Sacrement et première évangélisation en Afrique.

► Catéchèse et formation des catéchistes; pastorale des enfants, des jeunes et des couples.

► Développement et promotion de tout homme, en particulier de la femme; animation rurale.

► Soins : prévention, dispensaire, relais pour les malades mentaux et épileptiques.

► Éducation : alphabétisation et écoles.

La mondialisation est favorisée par l’internet, l’accroissement des sectes, de la pauvreté, du sida, de la violence, des rivalités ethniques, etc.

Notre attention ne cesse de se porter sur les exclus, les handicapés, les pauvres, les étrangers, les jeunes etc., selon nos possibilités et le milieu où nous sommes.