Parakou

Vu la demande de jeunes filles africaines d’entrer dans l’Institut, il a été décidé, au Conseil Élargi de 1996, de fermer les deux maisons de Côte d’Ivoire pour ouvrir un noviciat au Bénin. Parakou semblait le meilleur endroit pour assurer une formation à la vie religieuse pour des jeunes.

La maison de noviciat est bénie le 3 octobre 2000, par le Père Eugène, moine cistercien, aumônier des Soeurs du Monastère de l’Étoile.

 

 

 

La chapelle sera terminée le 15 avril 2003 et bénie par Mgr Abatchi, évêque de Parakou, le 17 octobre 2003.

Depuis, les Soeurs Africaines se sont succédées pour leur formation en suivant les cours de l’interpostulat, de l’internoviciat et des cours dispensés par les Soeurs cisterciennes du monastère de l’Étoile, situé à 15 kilomètres.

 

 

 

Les premiers voeux sont émis dans la chapelle, les voeux définitifs se faisant dans les paroisses.

La communauté participe aux différentes activités de la paroisse, aux communautés ecclésiales de base et visite les familles.

 

 

 

 

Le 22 Mars 2000 une première rencontre d’un petit groupe de laïcs a lieu pour constituer « les Amis de l’Institut ». Par la suite d’autres personnes se joindront à ce groupe et certains le quitteront. Des rencontres régulières se poursuivent aujourd’hui avec les Soeurs sur le partage de leur spiritualité.