Vie de prière

A la lumière de l’Esprit nous voulons reconnaitre l’Amour de Dieu par le cœur de son Fils.

La prière a pour nous une grand place.

L’Adoration Eucharistique est le pilier de notre vie.

 

Nous ne pouvons pas vivre notre vie religieuse au service de la mission, sans une réelle union à Dieu dans la prière.

« Celui qui demeure en moi, et moi en lui, celui-là porte beaucoup de fruit ; car hors de moi, vous ne pouvez rien faire ». (Jean 15,5)

Notre vie de prière prend des formes multiples, mais se réfère toujours à deux pôles principaux : l’Eucharustie et la Sainte Ecriture.

Comme dans la vie du Christ où la prière est liée à l’annonce du Royaume, notre prière et notre action ne doivent pas être séparées. Elle doivent former un tout indivisible, sans se confondre…

La famille religieuse est consacrée au Sacré-Coeur de Jésus et au Coeur Immaculé de Marie. L’Eucharistie, l’adoration du Saint Sacrement, tiennent une grande place car une religieuse n’est rien sans la prière, c’est là qu’elle puise sa force. Le travail des soeurs, quel qu’il soit, « c’est Dieu cherché en tout ».

 

La spiritualité du Sacré Cœur

Notre Mère Alice n’a pas élaboré ni développé une présentation de la spiritualité du Coeur de Jésus. Elle reprenait les représentations de son temps, comme c’était alors le cas un peu partout. En revanche, elle a vécu concrètement une spiritualité du Coeur de Jésus qui l’a engagée radicalement au service de l’Evangélisation auprès des Africains, à travers l’attitude de la compassion.

En contemplant Jésus sur la Croix, on peut y lire la vie de tous les Hommes, de tous les lieux et de tous les temps en prise avec la torture, le mépris, l’exclusion, la tentation du désespoir.
Jésus fixé à la Croix, impuissant, inoffensif, pauvre, humble, patient et qui pardonne, nous révèle la véritable image du Père; son Amour sans mesure pour tous les Hommes et pour tout Homme.

Notre contemplation de Jésus en croix nous amène à une attitude d’adoration, qui se manifeste concrètement par nos temps de prière, que nous voulons absolument sauvegarder dans nos journées actives (V. Constitutions, n° 79). Cette prière nous amene à découvrir de plus en plus le mystère de l’Amour du Père pour nous.

La contemplation de Jésus en croix nous fait entrer dans le mystère de l’Amour de Dieu qui est allé « jusqu’au bout de l’amour », jusqu’à la mort où il rejoint l’homme au point décisif de son existence. Modelées par cet amour, nous nous laissons identifier à Jésus. Ce n’est pas par notre propre force que nous pouvons y parvenir, mais seulement par la force de son Esprit.

La contemplation de Jésus en croix nous presse de faire connaître à tous les hommes la profondeur de l’Amour de Dieu.

Nous voulons comme Jésus prendre le  risque d’aimer par la force de son Esprit.