Clôture du jubilée de 75 ans du diocèse de Parakou

« Avec Jésus et sa sainte Mère, soyons tous missionnaires » 

Nous venons de finir la fête de la clôture du jubilée de 75 ans du diocèse de Parakou. Cette fête s’est déroulée du 09 au 13 Janvier 2020 meublée des événements que nous aimerions en quelques lignes partager avec vous.

-       Le 09 Janvier, il y a eu la pose de la 1ère pierre du foyer de spiritualité  notre Dame de Vie suivit de l’ordination presbytérale de l’Abbé Samuel ENENCHE du diocèse de Djougou (c’est l’archevêque de Parakou qui en est l’administrateur depuis le décès de Viera de vénéré mémoire) au grand  séminaire Providentiel Dei à Gaah-Baka où il y avait une centaine de prêtres et deux évêques : Monseigneur Pascal N’KOUE le célébrant principal et Monseigneur Ignacio HOSSE de Sam Sebacio d’Espagne.

Dans son homélie, l’évêque a insisté sur le rôle d’un prêtre en invitant le futur prêtre à prendre conscience de son état de prêtre.

-        Le 10 Janvier, nous étions au séminaire propédeutique de Ténorou (un espace de 600 hectares offert par un chef musulman au diocèse). La messe programmée à 10 heures a accusé un retard de 15 min à cause de la route poussiéreuse et impraticable. Malgré que nous sommes en saison sèche, il y fallait traverser que ce soit en voiture ou à pied une rivière qui est intarissable.

A cette célébration, nous notons la présence des deux (2) évêques d’hier accompagnés des prêtres du diocèse. Mgr Pascal dans son homélie a encouragé les fideles comme les religieux à être de vrais missionnaires.

-        Le 11 Janvier, la célébration a eu lieu au sanctuaire Eucharistique du Christ Rédempteur à quelques mètres de chez nous. Là, nous avons bénéficié des confessions avec des indulgences plénières. L’évêque Ignacio MUNILLA dans son homélie nous a encouragés à être de vrais chrétiens.

-        Le 12 Janvier, sur le site marial de Komiguéa, la messe a été présidée par son éminence le cardinal John O. ONAIYEKAN archevêque émérite d’Abuja. A la fin de la messe, il a couronné la vierge Marie Notre Dame de Komiguéa Reine des Familles.

Il y avait 11 évêques et une centaine de prêtres avec lui. La, il nous disait de veiller à protéger notre foi en sachant que nous sommes sel de la terre et lumière du monde ; de reconnaitre qu’on a un rôle dans l’Eglise.

Nous avons fini la journée par une soirée de danse culturelle à la Direction Diocésaine de l’Enseignement Catholique (DDEC).

-        Le 13 janvier l’archevêque et le peuple de Dieu se sont retrouvés à Boko au monastère des contemplatives de Jésus Eucharistie pour la messe et la consécration de leur église. Le soir, tous les formés, séminaristes et Novices se sont retrouvés au Sanctuaire Eucharistique avec les évêques et les prêtres pour chanter les vêpres solennels marquant ainsi la fin des festivités du jubilé.

Durant ces jours, nous avons eu à partager des repas fraternels après chaque célébration avec les prêtres, les évêques et leurs invités.

Nous avons été heureuses de vivre ce temps jubilaire proposé par le diocèse.

Pour consacrés, ce n’était la fin des rencontres.

-        Le 02 Février, solennité de la présentation du Seigneur au temple, ils se sont retrouvés dans un village du nom de Papanè pour la célébration de la vie consacrée. La messe a commencé à 10 heures avec la procession des cierges. On notait la présence d’au moins 25 congrégations, il y avait les fidèles de la paroisse avec 9 prêtres dont le vicaire général Ernest DEGUENONVO qui était le célébrant principal.

Dans son homélie, il invitait les consacrés à prendre conscience de leur responsabilité, d’être là où ils doivent être sinon ils vont contribuer à la destruction du monde ; de ne pas s’adonner au business mais d’être de vrai chrétiens. Il a insisté aussi sur le fait d’être utile pour Dieu et inutile pour le monde c’est-à-dire connecté à Dieu puisque certains pensent que les religieux ne valent rien de concret. Nous avons eu à faire une quête pour soutenir la paroisse qui est en pleine construction. Après le partage du repas, nous sommes allés visiter le roi du village et nous avons  pris le chemin du retour.

Nous somme heureuses de nous retrouver en frères et sœurs pour vivre la joie de la vie religieuse.

Soyons joyeuses et heureuses d’être chrétiennes et surtout de donner notre vie à notre Seigneur Jésus Christ.

Auteur: Srs de Parakou